Actualités

Toutes les actualités de la Ville de Soissons http://www.ville-soissons.fr/loisirs-culture-sport/les-musees-de-soissons-514/flux-rss.xml?last=201710091104 Toutes les actualités dès leur publication sur le site www.ville-soissons.fr fr Ville de Soissons Fri, 27 Nov 2020 18:06:05 +0100 TYPO3 EXT:news news-5849 Fri, 13 Nov 2020 17:37:11 +0100 LA NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES 2020 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5849&cHash=40af7f1e623d34b7ce874bfb0aaad708 MUSEE Catégorie : MUSEE

Confinement oblige, la nuit européenne des musées se met au numérique ce samedi 14 novembre 2020 !

 

Introduction de la nuit Européenne des Musées 2020 

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/dsp2wB1z9ow" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe>

 

Visite de la Rose et la Tempête

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/xUBLJzbLUhs" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe>

Visite de l'Arsenal

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/ZCDqPU84DHk" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> 

Visite de la Crypte de l'Abbaye St- Léger à la Lampe torche

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/rOU3UuEhdMU" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe>

Retour en images sur le projet " Musée (em)portable "

Les élèves devaient réaliser un film de trois minutes sur leur téléphone portable. Ce film, à construire en groupe, devait être tourné au musée d'Art et d'Histoire Saint Léger et à partir des collections du musée.

Le projet a été mené conjointement par les musées de Soissons et l’Université d’Arras en collaboration avec leurs étudiants de master. 

Deux lycées se sont associés : le lycée Gérard de Nerval de Soissons avec une classe de seconde option cinéma et le lycée Camille Claudel de Soissons avec une classe de première gestion administration.

Après une visite générale du musée, les élèves ont travaillé plus étroitement avec leurs enseignants sur des œuvres d’art qui ont pu les marquer pendant leur visite. 

Avec des connaissances alors plus approfondies, les collections furent une source d’imagination pour écrire une fiction.

Une fois l’histoire écrite, retour au musée Saint Léger pour une demi-journée en présence d’une étudiante d’Arras venue rencontrer les lycéens et les aider à filmer. Elle a alors ajouté quelques conseils sur le montage, l’attention à apporter au son, la question de la gestuelle, des placements, de la technique…

Après quelques derniers ajustements, les films ont été transmis à l’université d’Arras pour participer au concours.

Onze films ont été tournés à Soissons par l’ensemble des deux classes et un film « Pas de deux » a été primé à Paris au Carrousel du Louvre.

De nombreuses compétences furent mises en œuvre pour réaliser ce projet et de nombreuses disciplines ont été sollicitées. 

Le bilan est pleinement positif. Le musée est devenu accessible, s’est ouvert sur la jeunesse. Les élèves sont passés du stade de découverte de la structure culturelle à une véritable appropriation et ont acquis des connaissances artistiques. 

Le musée a permis de forger une passerelle entre le lycée et l’université avec des échanges entre les lycéens et l’étudiante le temps d’une journée. Ce fut aussi l’occasion d’évoquer des métiers peu connus des lycéens autour de la muséographie, du cinéma, de la médiation culturelle…

 

Découvrez ces 11 films 

 

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/2vE0rciO6bE" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Y1RxH8Wg34U" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/s-yfg8MZzMI" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/UNwhKfwBq3M" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/mADPdvGOfy0" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/j32gzBf_lOo" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/JZXhj9rznrI" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/IzWkiIJ_kLA" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/akb_rsvJF1g" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/w0ZlzoMVfqQ" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/MlSWK1B_n0Q" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe>

 

Lire l'article "LA NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES 2020" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Confinement oblige, la nuit européenne des musées se met au numérique ce samedi 14 novembre 2020 !

 

Introduction de la nuit Européenne des Musées 2020 

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/dsp2wB1z9ow" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe>

 

Visite de la Rose et la Tempête

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/xUBLJzbLUhs" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe>

Visite de l'Arsenal

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/ZCDqPU84DHk" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> 

Visite de la Crypte de l'Abbaye St- Léger à la Lampe torche

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/rOU3UuEhdMU" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe>

Retour en images sur le projet " Musée (em)portable "

Les élèves devaient réaliser un film de trois minutes sur leur téléphone portable. Ce film, à construire en groupe, devait être tourné au musée d'Art et d'Histoire Saint Léger et à partir des collections du musée.

Le projet a été mené conjointement par les musées de Soissons et l’Université d’Arras en collaboration avec leurs étudiants de master. 

Deux lycées se sont associés : le lycée Gérard de Nerval de Soissons avec une classe de seconde option cinéma et le lycée Camille Claudel de Soissons avec une classe de première gestion administration.

Après une visite générale du musée, les élèves ont travaillé plus étroitement avec leurs enseignants sur des œuvres d’art qui ont pu les marquer pendant leur visite. 

Avec des connaissances alors plus approfondies, les collections furent une source d’imagination pour écrire une fiction.

Une fois l’histoire écrite, retour au musée Saint Léger pour une demi-journée en présence d’une étudiante d’Arras venue rencontrer les lycéens et les aider à filmer. Elle a alors ajouté quelques conseils sur le montage, l’attention à apporter au son, la question de la gestuelle, des placements, de la technique…

Après quelques derniers ajustements, les films ont été transmis à l’université d’Arras pour participer au concours.

Onze films ont été tournés à Soissons par l’ensemble des deux classes et un film « Pas de deux » a été primé à Paris au Carrousel du Louvre.

De nombreuses compétences furent mises en œuvre pour réaliser ce projet et de nombreuses disciplines ont été sollicitées. 

Le bilan est pleinement positif. Le musée est devenu accessible, s’est ouvert sur la jeunesse. Les élèves sont passés du stade de découverte de la structure culturelle à une véritable appropriation et ont acquis des connaissances artistiques. 

Le musée a permis de forger une passerelle entre le lycée et l’université avec des échanges entre les lycéens et l’étudiante le temps d’une journée. Ce fut aussi l’occasion d’évoquer des métiers peu connus des lycéens autour de la muséographie, du cinéma, de la médiation culturelle…

 

Découvrez ces 11 films 

 

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/2vE0rciO6bE" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Y1RxH8Wg34U" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/s-yfg8MZzMI" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/UNwhKfwBq3M" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/mADPdvGOfy0" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/j32gzBf_lOo" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/JZXhj9rznrI" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/IzWkiIJ_kLA" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/akb_rsvJF1g" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/w0ZlzoMVfqQ" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/MlSWK1B_n0Q" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen=""></iframe>

 

Lire l'article "LA NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES 2020" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5317 Tue, 19 May 2020 00:00:00 +0200 Durant cette période particulière, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #9 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5317&cHash=bc5a28e6f0ab48a7bff4e7fc1a09e6ee MUSEE Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, attardons-nous sur « Vase » (1995) de Daphné Corregan.

Cette œuvre a été créée à l’occasion de l’exposition « Le Vase Soissons » qui a eu lieu au musée
Saint-Léger en 1996. Cette manifestation s’inscrivait dans une programmation culturelle commémorant le 1500 e anniversaire du baptême de Clovis. A cette occasion, plusieurs céramistes installés en France ont été invités à travailler sur le thème du contenant et ont réalisé des œuvres inspirées du fameux épisode du vase de Soissons relaté par Grégoire de Tours (l’Histoire des Francs, livre 2, chapitre 27). Cette exposition a permis au musée de Soissons de constituer un fonds de céramiques contemporaines regroupant des artistes tels que Claude Champy, Claude Varlan, Camille Virot et Daphné Corregan.
Daphné Corregan est née aux Etats-Unis en 1954. Elle vient étudier la céramique en France dès ses
16 ans et s’y installe pour poursuivre son œuvre. Pour ce vase, elle puise ainsi son inspiration dans la
céramique française, mais aussi dans ses nombreux voyages au Mexique et en Afrique.


[Photo : inv. 96.15.2]

 

Lire l'article "Durant cette période particulière, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #9" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, attardons-nous sur « Vase » (1995) de Daphné Corregan.

Cette œuvre a été créée à l’occasion de l’exposition « Le Vase Soissons » qui a eu lieu au musée
Saint-Léger en 1996. Cette manifestation s’inscrivait dans une programmation culturelle commémorant le 1500 e anniversaire du baptême de Clovis. A cette occasion, plusieurs céramistes installés en France ont été invités à travailler sur le thème du contenant et ont réalisé des œuvres inspirées du fameux épisode du vase de Soissons relaté par Grégoire de Tours (l’Histoire des Francs, livre 2, chapitre 27). Cette exposition a permis au musée de Soissons de constituer un fonds de céramiques contemporaines regroupant des artistes tels que Claude Champy, Claude Varlan, Camille Virot et Daphné Corregan.
Daphné Corregan est née aux Etats-Unis en 1954. Elle vient étudier la céramique en France dès ses
16 ans et s’y installe pour poursuivre son œuvre. Pour ce vase, elle puise ainsi son inspiration dans la
céramique française, mais aussi dans ses nombreux voyages au Mexique et en Afrique.


[Photo : inv. 96.15.2]

 

Lire l'article "Durant cette période particulière, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #9" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5308 Wed, 06 May 2020 00:00:00 +0200 Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #8 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5308&cHash=6469d5de12882bdd98a2c725909e2e66 MUSEE Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, contemplons « Les Grandes vacances ou Le Prisonnier n°4 » (1992) de Jean Le Gac.

 

Cette œuvre a été acquise par le musée de Soissons à la suite de l’exposition « Jean Le Gac. En dormant, en lisant » présentée à l’Arsenal en 2007. Elle est caractéristique de la manière dont se mêlent fiction et références autobiographiques dans l’œuvre de l’artiste. En 1967, Jean Le Gac abandonne l’idée d’être peintre mais ce renoncement à la peinture devient le principal propos de son travail. En s’inspirant de romans populaires, il crée un personnage nommé « le Peintre », double de lui-même, dont il élabore la vie au cours de son œuvre.

Dans le tableau des musées de Soissons, les mots « Le Peintre a disparu » présents sur la tranche d’un livre et la note manuscrite « il avait demandé des livres et des couleurs sans préciser pour les couleurs » nourrissent cette interrogation sur le statut du peintre et de la peinture. Il utilise la photographie, le dessin et la peinture pour mieux questionner la présence de cette dernière mise en cause dans ses principes fondamentaux depuis les années 1960.

 

[Photo : inv. 2007.2.1]

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #8" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, contemplons « Les Grandes vacances ou Le Prisonnier n°4 » (1992) de Jean Le Gac.

 

Cette œuvre a été acquise par le musée de Soissons à la suite de l’exposition « Jean Le Gac. En dormant, en lisant » présentée à l’Arsenal en 2007. Elle est caractéristique de la manière dont se mêlent fiction et références autobiographiques dans l’œuvre de l’artiste. En 1967, Jean Le Gac abandonne l’idée d’être peintre mais ce renoncement à la peinture devient le principal propos de son travail. En s’inspirant de romans populaires, il crée un personnage nommé « le Peintre », double de lui-même, dont il élabore la vie au cours de son œuvre.

Dans le tableau des musées de Soissons, les mots « Le Peintre a disparu » présents sur la tranche d’un livre et la note manuscrite « il avait demandé des livres et des couleurs sans préciser pour les couleurs » nourrissent cette interrogation sur le statut du peintre et de la peinture. Il utilise la photographie, le dessin et la peinture pour mieux questionner la présence de cette dernière mise en cause dans ses principes fondamentaux depuis les années 1960.

 

[Photo : inv. 2007.2.1]

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #8" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5309 Tue, 05 May 2020 15:54:17 +0200 Chaque mercredi, découvrez une œuvre des collections d’art contemporain des musées de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #7 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5309&cHash=5864edc4a89eaf9d8feb7c4ca1541533 MUSEE Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, observons « Sans titre » (1990) de Jacques Doucet.

 

Le peintre français, qui a participé au mouvement CoBrA entre 1948 et 1951, réalise cette gouache (donnée aux musées de Soissons en 2008) vers la fin de sa vie. Les signes qui parcourent la surface de l’œuvre rappellent les dessins d’enfants, les graffitis et l’art populaire où les membres de CoBrA ont puisé leur inspiration.

Après CoBrA, Doucet développe un rapport libre à la figuration et à l’abstraction. Ses compositions, qui opposaient jusqu’au milieu des années 1950 une forme principale à l’arrière-plan, donnent de l’ampleur aux signes et deviennent plus unitaires.

Comme les membres de CoBrA, Doucet place l’expérimentation au cœur de sa démarche. Il explore les couleurs qu’il travaille en profondeur pour en faire émerger de subtiles nuances. Le contact avec la matière est une nécessité qui relève à la fois de la quête spirituelle et du plaisir sensuel. L’artiste livre ainsi un combat intime avec la matière qu’il retouche, transforme, efface pour mieux recommencer. Le recours au titre devient inutile, car le sujet de la peinture est la peinture elle-même.

 

[Photo : inv. 2008.1.5]

 

Lire l'article "Chaque mercredi, découvrez une œuvre des collections d’art contemporain des musées de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #7" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, observons « Sans titre » (1990) de Jacques Doucet.

 

Le peintre français, qui a participé au mouvement CoBrA entre 1948 et 1951, réalise cette gouache (donnée aux musées de Soissons en 2008) vers la fin de sa vie. Les signes qui parcourent la surface de l’œuvre rappellent les dessins d’enfants, les graffitis et l’art populaire où les membres de CoBrA ont puisé leur inspiration.

Après CoBrA, Doucet développe un rapport libre à la figuration et à l’abstraction. Ses compositions, qui opposaient jusqu’au milieu des années 1950 une forme principale à l’arrière-plan, donnent de l’ampleur aux signes et deviennent plus unitaires.

Comme les membres de CoBrA, Doucet place l’expérimentation au cœur de sa démarche. Il explore les couleurs qu’il travaille en profondeur pour en faire émerger de subtiles nuances. Le contact avec la matière est une nécessité qui relève à la fois de la quête spirituelle et du plaisir sensuel. L’artiste livre ainsi un combat intime avec la matière qu’il retouche, transforme, efface pour mieux recommencer. Le recours au titre devient inutile, car le sujet de la peinture est la peinture elle-même.

 

[Photo : inv. 2008.1.5]

 

Lire l'article "Chaque mercredi, découvrez une œuvre des collections d’art contemporain des musées de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #7" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5301 Tue, 21 Apr 2020 23:22:06 +0200 Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #6 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5301&cHash=8f68228033c49349172a71b0c14a9192 MUSEE Catégorie : MUSEE

Chaque mercredi, découvrez une œuvre des collections d’art contemporain des musées de Soissons,à retrouver dès cet été à l’Arsenal !

 

Aujourd’hui, admirons « 18.03.2008 » (2008) de Christian Sorg.

Cette peinture, présentée à l’Arsenal lors d’une exposition consacrée à l’artiste en 2009 et donnée ensuite aux musées de Soissons, est caractéristique du travail de Christian Sorg.

Celui-ci réalise des peintures abstraites inspirées de paysages français et espagnols. Il ne peint pas le paysage, mais« avec » celui-ci. Pour cela, il fait preuve d’une grande économie de moyens en accord avec sa volonté de saisir l’essentiel, de révéler la puissance tellurique du paysage. Ses tracés s’inspirent de la calligraphie chinoise, mais aussi de l’art rupestre.

Par ses peintures, Christian Sorg cherche à capter l’essence de la vie, une réalité fugace. Il accueille dans son œuvre l’intervention de l’imprévisible, de l’accident qui fait écho à notre existence incertaine. Le chaos de l’espace pictural renvoie au chaos de la réalité dont nous n’avons toujours qu’une vision partielle et voilée. C’est donc l’impression fugitive d’un paysage qu’il nous donne à voir.[Photo : inv. 2009.2.1]

 

#culturecheznous

#MuseumsandChill

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #6" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Chaque mercredi, découvrez une œuvre des collections d’art contemporain des musées de Soissons,à retrouver dès cet été à l’Arsenal !

 

Aujourd’hui, admirons « 18.03.2008 » (2008) de Christian Sorg.

Cette peinture, présentée à l’Arsenal lors d’une exposition consacrée à l’artiste en 2009 et donnée ensuite aux musées de Soissons, est caractéristique du travail de Christian Sorg.

Celui-ci réalise des peintures abstraites inspirées de paysages français et espagnols. Il ne peint pas le paysage, mais« avec » celui-ci. Pour cela, il fait preuve d’une grande économie de moyens en accord avec sa volonté de saisir l’essentiel, de révéler la puissance tellurique du paysage. Ses tracés s’inspirent de la calligraphie chinoise, mais aussi de l’art rupestre.

Par ses peintures, Christian Sorg cherche à capter l’essence de la vie, une réalité fugace. Il accueille dans son œuvre l’intervention de l’imprévisible, de l’accident qui fait écho à notre existence incertaine. Le chaos de l’espace pictural renvoie au chaos de la réalité dont nous n’avons toujours qu’une vision partielle et voilée. C’est donc l’impression fugitive d’un paysage qu’il nous donne à voir.[Photo : inv. 2009.2.1]

 

#culturecheznous

#MuseumsandChill

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #6" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5300 Tue, 21 Apr 2020 21:30:17 +0200 Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #5 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5300&cHash=d592cc7e8a89fd2127ee6c95d5d8b594 MUSEE Catégorie : MUSEE

Chaque mercredi, découvrez une œuvre des collections d’art contemporain des musées de Soissons,à retrouver dès cet été à l’Arsenal !

 

Aujourd’hui, attardons-nous sur « La Bibliothèque d’Urcée.

Département des Ocres, peinture n°10 »(2008) de Gérard Titus-Carmel. Cette œuvre a été acquise par la Ville de Soissons en 2010, à la suite d’une exposition consacrée àl’artiste à l’Arsenal.

La Bibliothèque d’Urcée est une série organisée en 10 départements de 10œuvres, chaque département mettant en valeur une technique. La toile des musées de Soissons appartient au « Département des Ocres ».

Cette série rappelle l’activité de poète et d’écrivain de Titus-Carmel. Les traits jetés sur la toile, finissant par figurer une bibliothèque, font écho aux mots tracés sur une page et donnent peu à peu sens à des idées.

Le motif de la bibliothèque est aussi l’occasion d’un travail plastique. Au premier abord d’une grande simplicité, l’œuvre de Titus-Carmel se révèle dans sa complexité lorsqu’on s’y attarde.

Le mouvement de la main de l’artiste, la variation des ocres apparaissent comme des forces subversives qui perturbent la rigueur de la structure géométrique de cette bibliothèque, devenant ainsi le lieu de tensions entre chaud et froid, mobile et statique, figuratif et abstrait.[Photo : inv. 2010.3.1]

#culturecheznous

#MuseumsandChill


Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #5" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Chaque mercredi, découvrez une œuvre des collections d’art contemporain des musées de Soissons,à retrouver dès cet été à l’Arsenal !

 

Aujourd’hui, attardons-nous sur « La Bibliothèque d’Urcée.

Département des Ocres, peinture n°10 »(2008) de Gérard Titus-Carmel. Cette œuvre a été acquise par la Ville de Soissons en 2010, à la suite d’une exposition consacrée àl’artiste à l’Arsenal.

La Bibliothèque d’Urcée est une série organisée en 10 départements de 10œuvres, chaque département mettant en valeur une technique. La toile des musées de Soissons appartient au « Département des Ocres ».

Cette série rappelle l’activité de poète et d’écrivain de Titus-Carmel. Les traits jetés sur la toile, finissant par figurer une bibliothèque, font écho aux mots tracés sur une page et donnent peu à peu sens à des idées.

Le motif de la bibliothèque est aussi l’occasion d’un travail plastique. Au premier abord d’une grande simplicité, l’œuvre de Titus-Carmel se révèle dans sa complexité lorsqu’on s’y attarde.

Le mouvement de la main de l’artiste, la variation des ocres apparaissent comme des forces subversives qui perturbent la rigueur de la structure géométrique de cette bibliothèque, devenant ainsi le lieu de tensions entre chaud et froid, mobile et statique, figuratif et abstrait.[Photo : inv. 2010.3.1]

#culturecheznous

#MuseumsandChill


Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #5" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5283 Thu, 26 Mar 2020 20:57:29 +0100 Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #4 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5283&cHash=bb0eddb9e52b7987b6e63406ad0c0d25 MUSEE Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, observons « Anonyme calciné » (2012) de Christian Jaccard.


Jaccard réalise cette œuvre à l’occasion de l’exposition « Energies dissipées » qui lui est dédiée à l’Arsenal en 2012. Cette œuvre s’appuie sur une toile très usée représentant une scène bachique. Vouée à une lente destruction, cette peinture est nettoyée, encollée sur bois, puis calcinée à la mèche lente par l’artiste.

 

Dès 1974, Jaccard utilise la combustion comme outil destiné à marquer la trace de l’énergie dans la matière. En 1979, il commence sa série des « Anonymes calcinés » à laquelle s’intègre l’œuvre des musées de Soissons. La chaleur lente dégrade les pigments et attaque certaines parties de la peinture pour en laisser d’autres plus visibles.

 

Jaccard interroge ainsi les pratiques picturales traditionnelles et le geste créateur. Il met en cause le statut de l’œuvre d’art par le hasard de la combustion. Le feu est conçu dans sa dualité d’élément destructeur et créateur, car tout en contribuant à la dégradation de cette toile, le geste de Jaccard lui offre une seconde vie artistique.

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #4" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, observons « Anonyme calciné » (2012) de Christian Jaccard.


Jaccard réalise cette œuvre à l’occasion de l’exposition « Energies dissipées » qui lui est dédiée à l’Arsenal en 2012. Cette œuvre s’appuie sur une toile très usée représentant une scène bachique. Vouée à une lente destruction, cette peinture est nettoyée, encollée sur bois, puis calcinée à la mèche lente par l’artiste.

 

Dès 1974, Jaccard utilise la combustion comme outil destiné à marquer la trace de l’énergie dans la matière. En 1979, il commence sa série des « Anonymes calcinés » à laquelle s’intègre l’œuvre des musées de Soissons. La chaleur lente dégrade les pigments et attaque certaines parties de la peinture pour en laisser d’autres plus visibles.

 

Jaccard interroge ainsi les pratiques picturales traditionnelles et le geste créateur. Il met en cause le statut de l’œuvre d’art par le hasard de la combustion. Le feu est conçu dans sa dualité d’élément destructeur et créateur, car tout en contribuant à la dégradation de cette toile, le geste de Jaccard lui offre une seconde vie artistique.

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #4" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5282 Thu, 26 Mar 2020 20:52:31 +0100 Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #3 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5282&cHash=483fa97c676ff16384400fc7418e6f6e MUSEE Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, contemplons « Dissolution ? Incorporéité ? » (1994) de Judit Reigl.


Judit Reigl est une artiste hongroise qui s’installe en France en 1950. Sa rencontre avec André Breton l’encourage à créer des toiles surréalistes. Cependant, dès 1953, elle se consacre à la réalisation de peintures abstraites, explorant une écriture automatique totale qui l’éloigne des Surréalistes.

Après avoir réalisé une série de tableaux marquée par une intense gestualité, la figure humaine ressurgit dans son œuvre à partir de 1966, dans plusieurs séries telles que « Homme » (1966-1972), « Drap, Décodage » (1973), « Face à… » (1988-1990) ou encore « Hors » (1993-1999) dont fait partie la toile des musées de Soissons, offerte par l’artiste en 2009, soit huit ans après l’exposition monographique que l’Arsenal lui consacra.

Des figures spectrales apparaissent suspendues entre l’élan et la chute, se dissolvant dans la matière picturale. L’artiste brouille ainsi les frontières entre figuration et abstraction. Son œuvre dévoile son angoisse existentielle face à l’apparition et la disparition, l’émergence et la dissolution.

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #3" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, contemplons « Dissolution ? Incorporéité ? » (1994) de Judit Reigl.


Judit Reigl est une artiste hongroise qui s’installe en France en 1950. Sa rencontre avec André Breton l’encourage à créer des toiles surréalistes. Cependant, dès 1953, elle se consacre à la réalisation de peintures abstraites, explorant une écriture automatique totale qui l’éloigne des Surréalistes.

Après avoir réalisé une série de tableaux marquée par une intense gestualité, la figure humaine ressurgit dans son œuvre à partir de 1966, dans plusieurs séries telles que « Homme » (1966-1972), « Drap, Décodage » (1973), « Face à… » (1988-1990) ou encore « Hors » (1993-1999) dont fait partie la toile des musées de Soissons, offerte par l’artiste en 2009, soit huit ans après l’exposition monographique que l’Arsenal lui consacra.

Des figures spectrales apparaissent suspendues entre l’élan et la chute, se dissolvant dans la matière picturale. L’artiste brouille ainsi les frontières entre figuration et abstraction. Son œuvre dévoile son angoisse existentielle face à l’apparition et la disparition, l’émergence et la dissolution.

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #3" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5281 Thu, 26 Mar 2020 20:41:36 +0100 Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #2 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5281&cHash=13437bddaa3c9108ef233899656cc4a0 MUSEE| PATRIMOINE Catégories : MUSEE, PATRIMOINE

Aujourd’hui, admirons « Soissons 1 (Arsenal) » (2005) de Georges Rousse.


En 2005, à l’invitation du musée de Soissons, Georges Rousse réalise une de ses créations in situ dans une partie de l’Arsenal qui n’était pas encore aménagée en espace d’exposition. Le public pouvait alors admirer ce grand disque noir peint en trompe-l’œil à même les murs et sur le sol, qui semblait flotter dans les airs.

 

La photographie conservée aux musées de Soissons a été prise par l’artiste en 2005 et est aujourd’hui le seul témoignage de cette œuvre éphémère. Celle-ci est caractéristique de sa pratique qui consiste à intervenir par la peinture dans des bâtiments à l’abandon ou en attente de travaux. La photographie vient figer dans le temps cette création observée selon le point de vue unique de l’appareil photographique. Par cette intervention, Rousse manipule le réel autant qu’il perturbe le spectateur, en fusionnant l’espace architectural et la surface fictive créée par la peinture.

 

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #2" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégories : MUSEE, PATRIMOINE

Aujourd’hui, admirons « Soissons 1 (Arsenal) » (2005) de Georges Rousse.


En 2005, à l’invitation du musée de Soissons, Georges Rousse réalise une de ses créations in situ dans une partie de l’Arsenal qui n’était pas encore aménagée en espace d’exposition. Le public pouvait alors admirer ce grand disque noir peint en trompe-l’œil à même les murs et sur le sol, qui semblait flotter dans les airs.

 

La photographie conservée aux musées de Soissons a été prise par l’artiste en 2005 et est aujourd’hui le seul témoignage de cette œuvre éphémère. Celle-ci est caractéristique de sa pratique qui consiste à intervenir par la peinture dans des bâtiments à l’abandon ou en attente de travaux. La photographie vient figer dans le temps cette création observée selon le point de vue unique de l’appareil photographique. Par cette intervention, Rousse manipule le réel autant qu’il perturbe le spectateur, en fusionnant l’espace architectural et la surface fictive créée par la peinture.

 

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #2" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5280 Thu, 26 Mar 2020 00:00:00 +0100 Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #1 http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5280&cHash=1a8f687a3a4ececa3226d53b4d0c151b MUSEE Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, retour sur l’œuvre d’un artiste bien connu des Soissonnais : la série de photographies « Graffitis » (2018) de C215, présentée en 2018 à l’Arsenal dans l’exposition « C215 ».


En 2017, le street artist est frappé par la beauté du site de Saint-Jean-des-Vignes. Il décide alors de réaliser un portrait au pochoir sur la porte de la poudrière de l’Arsenal. A cette occasion, il découvre également les nombreux graffitis anciens, gravés sur les pierres de l’édifice. Ces messages du passé, inscrits pour la plupart par des soldats de la Première Guerre mondiale, l’émeuvent particulièrement.

Il s’empare alors d’un médium moins fréquent dans son œuvre, la photographie, pour inciter les Soissonnais à redécouvrir l’histoire militaire des lieux. Ces photographies laissent transparaître la fascination de C215 pour les graffitis, ce langage universel et intemporel qui avait déjà envoûté Brassaï en 1932. 

 

Retrouvez la carte interactive des œuvres de C215 ici

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #1" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Aujourd’hui, retour sur l’œuvre d’un artiste bien connu des Soissonnais : la série de photographies « Graffitis » (2018) de C215, présentée en 2018 à l’Arsenal dans l’exposition « C215 ».


En 2017, le street artist est frappé par la beauté du site de Saint-Jean-des-Vignes. Il décide alors de réaliser un portrait au pochoir sur la porte de la poudrière de l’Arsenal. A cette occasion, il découvre également les nombreux graffitis anciens, gravés sur les pierres de l’édifice. Ces messages du passé, inscrits pour la plupart par des soldats de la Première Guerre mondiale, l’émeuvent particulièrement.

Il s’empare alors d’un médium moins fréquent dans son œuvre, la photographie, pour inciter les Soissonnais à redécouvrir l’histoire militaire des lieux. Ces photographies laissent transparaître la fascination de C215 pour les graffitis, ce langage universel et intemporel qui avait déjà envoûté Brassaï en 1932. 

 

Retrouvez la carte interactive des œuvres de C215 ici

 

Lire l'article "Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #1" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-5072 Wed, 04 Dec 2019 11:17:21 +0100 Reportage sur le travail des équipes du Centre d'Etude des Peintures Murales Romaines de Soissons http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=5072&cHash=aaf1c40d3e6cd6d20cb5844edfd434b7 MUSEE| HISTOIRE Catégories : MUSEE, HISTOIRE

Source : https://www.rtbf.be/auvio/detail_de-pompei-a-mariemont-la-restauration-de-fresques?id=2569421

Lire l'article "Reportage sur le travail des équipes du Centre d'Etude des Peintures Murales Romaines de Soissons" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégories : MUSEE, HISTOIRE

Source : https://www.rtbf.be/auvio/detail_de-pompei-a-mariemont-la-restauration-de-fresques?id=2569421

Lire l'article "Reportage sur le travail des équipes du Centre d'Etude des Peintures Murales Romaines de Soissons" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-4873 Thu, 05 Sep 2019 18:12:56 +0200 Journée d'étude Organisée par le centre d'Etude des Peintres Murales Romaines http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=4873&cHash=d6122e132457206904a22ea2e05a9fc3 MUSEE Catégorie : MUSEE

Le Centre d’Étude des Peintures Murales Romaines reçoit des représentants de L’Administration générale de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique), du Musée royal de Mariemont, du Fonds Baillet-Latour, et de la fondation du Roi Baudoin, le samedi 28 septembre, à la Cité de la Musique et de la Danse, à l'occasion de la finalisation de la restauration des peintures murales de Boscoreale.

 

Entrée strictement réservée aux spécialistes invités.

Lire l'article "Journée d'étude Organisée par le centre d'Etude des Peintres Murales Romaines" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Le Centre d’Étude des Peintures Murales Romaines reçoit des représentants de L’Administration générale de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique), du Musée royal de Mariemont, du Fonds Baillet-Latour, et de la fondation du Roi Baudoin, le samedi 28 septembre, à la Cité de la Musique et de la Danse, à l'occasion de la finalisation de la restauration des peintures murales de Boscoreale.

 

Entrée strictement réservée aux spécialistes invités.

Lire l'article "Journée d'étude Organisée par le centre d'Etude des Peintres Murales Romaines" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-3510 Sun, 25 Mar 2018 00:00:00 +0100 En 2018, rendez-vous au musée ! http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=3510&cHash=7c46eff15b37ecc58624593ca3224224 MUSEE Catégorie : MUSEE

Alors que les expositions “La Grande Bouffe” et “de Terre et d’Acier” se terminent au mois d’avril, le Musée de Soissons prépare sa programmation 2018.

La ville met à l’honneur, ses talents, son patrimoine mais invite aussi des artistes de renommée internationale. L’objectif est clair : que chaque Soissonnais ou visiteur, quel que soit son âge ou ses goûts, puisse trouver l’intérêt de (re)découvrir le Musée de Soissons.

Du 30 mars au 14 juillet Musée Saint-Léger JPL BARAQUIN

Cet artiste du 19ème siècle est notamment connu pour avoir dessiné de nombreux paysages du Soissonnais. L’essentiel de ses oeuvres est conservé précieusement au Musée de Soissons. A l’occasion de la restauration de 31 de ses aquarelles, le grand public pourra (re)-découvrir son oeuvre, aux côtés d'un ensemble de dessins, d'estampes et de photographies des XVII-XXe siècles. 

Du 20 avril au 31 mai Chapelle Saint-Charles CHARLES PETIT

Professeur de dessin ayant exercé plusieurs années au collège des Cordeliers, Charles Petit a transmis sa passion des arts à plusieurs générations de jeunes Soissonnais. La ville lui rend un hommage appuyé en exposant plusieurs oeuvres (mobilier, instruments de musique, peintures, estampes).

Du 24 mai au 2 sept. Arsenal - Saint-Jean-des-Vignes GÉRARD FROMANGER

Cet artiste peintre, ami de Jacques Prévert et de César, est une icône de la scène artistique parisienne depuis les années 60.  Ses "séries" occuperont les deux niveaux de l’Arsenal avec plus de cent toiles qui retracent toute son oeuvre. Annoncez la couleur !

Du 21 sept. au 13 jan. Arsenal - Saint-Jean-des-Vignes C215 EN RÉSIDENCE

Vous vous souvenez certainement de cet artiste mondialement connu, qui avait laissé un témoignage de son passage à Soissons sur une porte rouillée malheureusement dérobée.

Contacté par le Maire pour revenir dans notre ville, Christian Guémy alias C215 sera de retour dans la cité du vase pour y mener un important travail de création artistique dans nos rues (avec les écoles et centres sociaux) qui sera complété par une grande exposition à l’Arsenal.

Lire l'article "En 2018, rendez-vous au musée !" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Alors que les expositions “La Grande Bouffe” et “de Terre et d’Acier” se terminent au mois d’avril, le Musée de Soissons prépare sa programmation 2018.

La ville met à l’honneur, ses talents, son patrimoine mais invite aussi des artistes de renommée internationale. L’objectif est clair : que chaque Soissonnais ou visiteur, quel que soit son âge ou ses goûts, puisse trouver l’intérêt de (re)découvrir le Musée de Soissons.

Du 30 mars au 14 juillet Musée Saint-Léger JPL BARAQUIN

Cet artiste du 19ème siècle est notamment connu pour avoir dessiné de nombreux paysages du Soissonnais. L’essentiel de ses oeuvres est conservé précieusement au Musée de Soissons. A l’occasion de la restauration de 31 de ses aquarelles, le grand public pourra (re)-découvrir son oeuvre, aux côtés d'un ensemble de dessins, d'estampes et de photographies des XVII-XXe siècles. 

Du 20 avril au 31 mai Chapelle Saint-Charles CHARLES PETIT

Professeur de dessin ayant exercé plusieurs années au collège des Cordeliers, Charles Petit a transmis sa passion des arts à plusieurs générations de jeunes Soissonnais. La ville lui rend un hommage appuyé en exposant plusieurs oeuvres (mobilier, instruments de musique, peintures, estampes).

Du 24 mai au 2 sept. Arsenal - Saint-Jean-des-Vignes GÉRARD FROMANGER

Cet artiste peintre, ami de Jacques Prévert et de César, est une icône de la scène artistique parisienne depuis les années 60.  Ses "séries" occuperont les deux niveaux de l’Arsenal avec plus de cent toiles qui retracent toute son oeuvre. Annoncez la couleur !

Du 21 sept. au 13 jan. Arsenal - Saint-Jean-des-Vignes C215 EN RÉSIDENCE

Vous vous souvenez certainement de cet artiste mondialement connu, qui avait laissé un témoignage de son passage à Soissons sur une porte rouillée malheureusement dérobée.

Contacté par le Maire pour revenir dans notre ville, Christian Guémy alias C215 sera de retour dans la cité du vase pour y mener un important travail de création artistique dans nos rues (avec les écoles et centres sociaux) qui sera complété par une grande exposition à l’Arsenal.

Lire l'article "En 2018, rendez-vous au musée !" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-3101 Mon, 30 Oct 2017 17:24:41 +0100 La Grande Bouffe au Musée St Léger http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=3101&cHash=b1fbb59a3b0395d17f30f34792e684c1 MUSEE Catégorie : MUSEE

Dans le cadre du projet « Heures italiennes, un voyage dans l’art italien des Primitifs au Rococo », le musée de Soissons propose un événement inédit consacré à l’un des aspects les moins connus de l’art italien : la peinture bouffonne. Le musée conserve dans son fonds ancien une toile représentant un repas bachique attribuée à Niccolò Frangipane, peintre vénitien de la fin du XVIe siècle.

Dans le cadre du projet « Heures italiennes, un voyage dans l’art italien des Primitifs au Rococo », le musée de Soissons propose un événement inédit consacré à l’un des aspects les moins connus de l’art italien : la peinture bouffonne. Le musée conserve dans son fonds ancien une toile représentant un repas bachique attribuée à Niccolò Frangipane, peintre vénitien de la fin du XVIe siècle. Restaurée, elle est confrontée à une série de tableaux attribués à Frangipane, son entourage, ainsi qu’aux maîtres du genre, Vincenzo Campi et Bartolomeo Passerotti. Ce déploiement exceptionnel d’œuvres provenant de différentes collections publiques et privées françaises s’enrichit d’une série de reproductions d’estampes rares issues du Recueil des pièces facétieuses et bouffonnes conservé à la Bibliothèque Nationale de France. Un ensemble de photographies et documents d’archives prêtés par la Cinémathèque française illustrent les phénomènes de résurgences de cet univers pictural à l’œuvre dans le cinéma italien, offrant une invitation à la « Grande Bouffe » telle que Marco Ferreri l’avait imaginée dans son long métrage d’anthologie auquel l’exposition emprunte son titre. 

Catalogue de l’exposition 

S. Laroche et Ch. Brouard (dir.), La grande bouffe. Peintures comiques dans l’Italie de la Renaissance, Editions Liénart, 88 p., 2017.  

Visites et ateliers 

Visites guidées

  • Dimanche 26/11/2017 à 15h
  • Dimanche 14/01/2018 à 15h
  • Dimanche 11/02/2018 à 15h
  • Dimanche 11/03/2018 à 15h

Durée : 1h30 
Tarif : 5 €
Limité à 19 personnes. Réservation conseillée au 03 23 93 30 50 

Nocturnes

  • Mercredi 08/11/2017 à 20h30
  • Vendredi 08/12/2017 – la visite s’inscrit dans le cadre d’un banquet thématique (voir la rubrique « événements autour de l’exposition »)
  • Mercredi 31/01/2018 à 20h30
  • Mercredi 28/02/2018 à 20h30

Durée : 1h30 
Tarif : 5 €
Limité à 19 personnes. Réservation conseillée au 03 23 93 30 50 

Visites-ateliers jeune public (classes)

Le musée propose aux scolaires des visites et ateliers variés en lien avec les thèmes évoqués dans l’exposition. Les élèves seront conviés à un voyage ludique dans l’univers de la gastronomie vue à travers le prisme de la peinture. Ils seront amenés à observer, questionner, déchiffrer et analyser les œuvres présentées en réfléchissant aux enjeux de société liés à l’alimentation, aux enjeux artistiques de la peinture comique et aux messages que recèlent ces œuvres à la signification complexe. Ils rendront enfin hommage aux maîtres italiens en réalisant eux aussi un travail d’artiste.

Visite-ateliers en demi-groupe

Renseignements et réservations au 03 23 93 30 50 

Cycle 1 visite « Les tableaux parlent ! » ; atelier : « Mettons la table ! »
Durée : 1h30 Tarif : 60 € par classe 

Cycle 2 et 3 visite « “La grande bouffe”, plaisir ou besoin vital ? » ; atelier : « La table à desserts »
Durée : 2h 
Tarif : 75 € par classe 

Cycle 4 visite « Voyage ludique dans l’univers de la peinture comique » ; atelier : « La Renaissance au goût du jour »
Durée : 2h 
Tarif : 75 € par classe 

Lycées

Visite guidée de l’exposition 
Sur rendez-vous au 03 23 93 30 50
Durée : 1h30
Tarif : 60 € par classe  

Evènements Autour de l’exposition 

Rendez-vous cinéma

Le cinéma, dès sa naissance, participe d’une iconographie qui met à l’honneur la nourriture et plus particulièrement les scènes de repas. Quelques films d’anthologie italiens en lien avec cette thématique si fréquente dans le cinéma transalpin seront projetés au cinéma de Soissons.

  • Mardi 14/11/2017 – 18h30 : Misère et Noblesse (Miseria e nobilità) de Mario Mattoli (Italie, 1954)
  • Mardi 28/11/2017 – 18h30 : La grande bouffe de Marco Ferreri (France-Italie, 1973)Mardi 12/12/2017 – 18h30 : Le Pigeon (I soliti ignoti) de Mario Monicelli (Italie, 1958)
  • Mardi 23/01/2018 – 18h30 : Fellini-Satyricon de Federico Fellini (France-Italie, 1969)
  • Mardi 26/02/2018 – 18h30 : La Ricotta de Pier Paolo Pasolini (Italie, 1963) et L’or de Naples (L’oro di Napoli) de Vittorio De Sica (Italie, 1954)

Cap’Cinéma Le Clovis, 12 rue du Beffroi, 02200 Soissons 
Tarif préférentiel pour les visiteurs de l’exposition (billet d’entrée à présenter en caisse) : 5 €

Soirées gastronomiques 

A tavola ! Buffet à l’italienne

Les étudiants et professeurs du Lycée Le Corbusier de Soissons prépareront un buffet composé de spécialités italiennes : venez déguster bruschetta de légumes grillés, conchiglioni farci au fromage frais, tartare de tomates et pesto, terrine du Piémont italien, jambon cru italien découpé devant les visiteurs, etc. Ces mets seront servis dans la salle capitulaire du musée. Une visite guidée de l’exposition est programmée avant l’entrée ou après le dessert !

  • Vendredi 08/12/2017 : 18h et 20h (visites) ; 19h (buffet)

Musée Saint-Léger (salle capitulaire)Tarif : 15 € / personne (tarif unique comprenant visite et buffet)Limité à 30 personnes. Réservations obligatoires au 03 23 93 30 50  

La grande abbuffata ! Banquet italien

Dans un cadre convivial et décoré pour l’occasion, les étudiants du lycée Le Corbusier de Soissons proposeront à leurs convives un repas gastronomique thématique de cuisine italienne

  • Vendredi 02/02/2018 à 19h15

Lycée Le Corbusier, Passage Le Corbusier, 02200 Soissons 
Tarif : 30 € / personne (boissons comprises)
Places limitées. Réservations au 03 23 73 06 06 (uniquement l’après-midi)  

Informations pratiques

Lieu

Musée Saint-Léger 
2, rue de la Congrégation 
02200 SOISSONS 

Horaires

Ouvert tous les jours sauf le lundi
Mardi au vendredi : 9h-12h et 14h-17h
Samedi, dimanche et jours fériés : 14h-17h 

Tarifs

Accès à l’exposition avec le billet d’entrée au musée
2 € plein tarif ; 1 € tarif réduit ; gratuité (sur justificatif) pour les moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, etc.

Communiqué de Presse 

Lire l'article "La Grande Bouffe au Musée St Léger" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Dans le cadre du projet « Heures italiennes, un voyage dans l’art italien des Primitifs au Rococo », le musée de Soissons propose un événement inédit consacré à l’un des aspects les moins connus de l’art italien : la peinture bouffonne. Le musée conserve dans son fonds ancien une toile représentant un repas bachique attribuée à Niccolò Frangipane, peintre vénitien de la fin du XVIe siècle.

Dans le cadre du projet « Heures italiennes, un voyage dans l’art italien des Primitifs au Rococo », le musée de Soissons propose un événement inédit consacré à l’un des aspects les moins connus de l’art italien : la peinture bouffonne. Le musée conserve dans son fonds ancien une toile représentant un repas bachique attribuée à Niccolò Frangipane, peintre vénitien de la fin du XVIe siècle. Restaurée, elle est confrontée à une série de tableaux attribués à Frangipane, son entourage, ainsi qu’aux maîtres du genre, Vincenzo Campi et Bartolomeo Passerotti. Ce déploiement exceptionnel d’œuvres provenant de différentes collections publiques et privées françaises s’enrichit d’une série de reproductions d’estampes rares issues du Recueil des pièces facétieuses et bouffonnes conservé à la Bibliothèque Nationale de France. Un ensemble de photographies et documents d’archives prêtés par la Cinémathèque française illustrent les phénomènes de résurgences de cet univers pictural à l’œuvre dans le cinéma italien, offrant une invitation à la « Grande Bouffe » telle que Marco Ferreri l’avait imaginée dans son long métrage d’anthologie auquel l’exposition emprunte son titre. 

Catalogue de l’exposition 

S. Laroche et Ch. Brouard (dir.), La grande bouffe. Peintures comiques dans l’Italie de la Renaissance, Editions Liénart, 88 p., 2017.  

Visites et ateliers 

Visites guidées

  • Dimanche 26/11/2017 à 15h
  • Dimanche 14/01/2018 à 15h
  • Dimanche 11/02/2018 à 15h
  • Dimanche 11/03/2018 à 15h

Durée : 1h30 
Tarif : 5 €
Limité à 19 personnes. Réservation conseillée au 03 23 93 30 50 

Nocturnes

  • Mercredi 08/11/2017 à 20h30
  • Vendredi 08/12/2017 – la visite s’inscrit dans le cadre d’un banquet thématique (voir la rubrique « événements autour de l’exposition »)
  • Mercredi 31/01/2018 à 20h30
  • Mercredi 28/02/2018 à 20h30

Durée : 1h30 
Tarif : 5 €
Limité à 19 personnes. Réservation conseillée au 03 23 93 30 50 

Visites-ateliers jeune public (classes)

Le musée propose aux scolaires des visites et ateliers variés en lien avec les thèmes évoqués dans l’exposition. Les élèves seront conviés à un voyage ludique dans l’univers de la gastronomie vue à travers le prisme de la peinture. Ils seront amenés à observer, questionner, déchiffrer et analyser les œuvres présentées en réfléchissant aux enjeux de société liés à l’alimentation, aux enjeux artistiques de la peinture comique et aux messages que recèlent ces œuvres à la signification complexe. Ils rendront enfin hommage aux maîtres italiens en réalisant eux aussi un travail d’artiste.

Visite-ateliers en demi-groupe

Renseignements et réservations au 03 23 93 30 50 

Cycle 1 visite « Les tableaux parlent ! » ; atelier : « Mettons la table ! »
Durée : 1h30 Tarif : 60 € par classe 

Cycle 2 et 3 visite « “La grande bouffe”, plaisir ou besoin vital ? » ; atelier : « La table à desserts »
Durée : 2h 
Tarif : 75 € par classe 

Cycle 4 visite « Voyage ludique dans l’univers de la peinture comique » ; atelier : « La Renaissance au goût du jour »
Durée : 2h 
Tarif : 75 € par classe 

Lycées

Visite guidée de l’exposition 
Sur rendez-vous au 03 23 93 30 50
Durée : 1h30
Tarif : 60 € par classe  

Evènements Autour de l’exposition 

Rendez-vous cinéma

Le cinéma, dès sa naissance, participe d’une iconographie qui met à l’honneur la nourriture et plus particulièrement les scènes de repas. Quelques films d’anthologie italiens en lien avec cette thématique si fréquente dans le cinéma transalpin seront projetés au cinéma de Soissons.

  • Mardi 14/11/2017 – 18h30 : Misère et Noblesse (Miseria e nobilità) de Mario Mattoli (Italie, 1954)
  • Mardi 28/11/2017 – 18h30 : La grande bouffe de Marco Ferreri (France-Italie, 1973)Mardi 12/12/2017 – 18h30 : Le Pigeon (I soliti ignoti) de Mario Monicelli (Italie, 1958)
  • Mardi 23/01/2018 – 18h30 : Fellini-Satyricon de Federico Fellini (France-Italie, 1969)
  • Mardi 26/02/2018 – 18h30 : La Ricotta de Pier Paolo Pasolini (Italie, 1963) et L’or de Naples (L’oro di Napoli) de Vittorio De Sica (Italie, 1954)

Cap’Cinéma Le Clovis, 12 rue du Beffroi, 02200 Soissons 
Tarif préférentiel pour les visiteurs de l’exposition (billet d’entrée à présenter en caisse) : 5 €

Soirées gastronomiques 

A tavola ! Buffet à l’italienne

Les étudiants et professeurs du Lycée Le Corbusier de Soissons prépareront un buffet composé de spécialités italiennes : venez déguster bruschetta de légumes grillés, conchiglioni farci au fromage frais, tartare de tomates et pesto, terrine du Piémont italien, jambon cru italien découpé devant les visiteurs, etc. Ces mets seront servis dans la salle capitulaire du musée. Une visite guidée de l’exposition est programmée avant l’entrée ou après le dessert !

  • Vendredi 08/12/2017 : 18h et 20h (visites) ; 19h (buffet)

Musée Saint-Léger (salle capitulaire)Tarif : 15 € / personne (tarif unique comprenant visite et buffet)Limité à 30 personnes. Réservations obligatoires au 03 23 93 30 50  

La grande abbuffata ! Banquet italien

Dans un cadre convivial et décoré pour l’occasion, les étudiants du lycée Le Corbusier de Soissons proposeront à leurs convives un repas gastronomique thématique de cuisine italienne

  • Vendredi 02/02/2018 à 19h15

Lycée Le Corbusier, Passage Le Corbusier, 02200 Soissons 
Tarif : 30 € / personne (boissons comprises)
Places limitées. Réservations au 03 23 73 06 06 (uniquement l’après-midi)  

Informations pratiques

Lieu

Musée Saint-Léger 
2, rue de la Congrégation 
02200 SOISSONS 

Horaires

Ouvert tous les jours sauf le lundi
Mardi au vendredi : 9h-12h et 14h-17h
Samedi, dimanche et jours fériés : 14h-17h 

Tarifs

Accès à l’exposition avec le billet d’entrée au musée
2 € plein tarif ; 1 € tarif réduit ; gratuité (sur justificatif) pour les moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, etc.

Communiqué de Presse 

Lire l'article "La Grande Bouffe au Musée St Léger" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-3056 Thu, 12 Oct 2017 14:19:05 +0200 De terre et d'acier. Archéologie de la grande guerre au Musée de Soissons http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=3056&cHash=8628ff8923ecf2366eaf110127d55549 MUSEE Catégorie : MUSEE

Du 5 octobre au 2 avril, le Musée de Soissons accueille à l'Arsenal l'exposition "De terre et d'acier. Archéologie de la grande guerre"

Près de 300 objets de fouilles découverts sur le front de la guerre 14-18 seront exposés à l’Arsenal de Soissons dans une scénographie spectaculaire et immersive évoquant le profil des tranchées. Meurtris par la guerre et conservés par la terre, ces objets sont issus des champs de bataille de l’ensemble de de la ligne de front, de la mer du nord à l’Alsace mais aussi des fouilles récentes réalisées dans le département de l’Aisne par l’Inrap et le Service archéologique départemental.

L’exposition permet de découvrir une discipline récente et encore peu connue du grand public : l’archéologie de la Grande Guerre est née à l’occasion des grands travaux d’aménagement autoroutiers et ferroviaires à la fin des années 1980 dans les zones fortement marquées par les combats du Nord et de l’Est de la France. L’archéologue, habitué à l’étude de périodes plus anciennes, trouve ici un champ de recherche inédit. Cette exposition est l’occasion unique pour le public de découvrir cette discipline.

Autour de l'exposition

Ateliers pédagogiques

Sur réservation au 03 23 93 30 50

LES OBJETS NOUS RACONTENT !

Public : cycle 2, 3

Durée : 2 h

Prix : 75 €

 

Accueillis par le capitaine Evrard, les élèves découvriront les objets des poilus sortis des fouilles archéologiques. A l’issue d’une visite commentée, la créativité sera à l’honneur dans un atelier pratique intitulé « les objets nous racontent ».Suite à un mini-débat autour des différents objets sélectionnés dans l’exposition, les enfants pourront réaliser une BD sous forme de fresque en incorporant le travail de plusieurs groupes : le groupe « bulles », le groupe «dessins », le groupe « couleurs », etc.

 

RÉVISER L’HISTOIRE !

Public : cycle 4

Durée : 2 h

Prix : 75 €

 

Apprendre en s’amusant : le musée vous propose de plonger dans l’histoire de la Grande Guerre en pénétrant dans l’exposition « De Terre et d’Acier » comme dans un parcours des tranchées. Les élèves découvriront les objets des poilus sortis des fouilles archéologiques.A l’issue de cette visite commentée, ils pourront tester leurs connaissances sur la Grande Guerre en jouant à un jeu format géant et interactif, type « trivial pursuit », qui mettra en concurrence plusieurs équipes. Ce jeu permettra de mémoriser les visuels et infos découverts dans l’exposition : une façon ludique de réviser l’histoire pour le brevet des collèges.

Visites avec un guide-conférencier pour les lycéens et étudiants (sur rendez-vous)

Visites guidées de l’exposition

Dimanche 22 octobre, 19 novembre, 17 décembre 2017, 21 janvier, 18 février et 1er avril 2018 à 15h00

Nocturne

Mercredi 11 octobre, 15 novembre, 6 décembre 2017, 24 janvier, 14 février et 14 mars 2018 à 20h30

Des visites-parcours seront également proposées

Renseignements au 03 23 93 30 50 ou 03 23 93 30 56

Consulter ou télécharger le dossier de Presse

 

 

 

Lire l'article "De terre et d'acier. Archéologie de la grande guerre au Musée de Soissons" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégorie : MUSEE

Du 5 octobre au 2 avril, le Musée de Soissons accueille à l'Arsenal l'exposition "De terre et d'acier. Archéologie de la grande guerre"

Près de 300 objets de fouilles découverts sur le front de la guerre 14-18 seront exposés à l’Arsenal de Soissons dans une scénographie spectaculaire et immersive évoquant le profil des tranchées. Meurtris par la guerre et conservés par la terre, ces objets sont issus des champs de bataille de l’ensemble de de la ligne de front, de la mer du nord à l’Alsace mais aussi des fouilles récentes réalisées dans le département de l’Aisne par l’Inrap et le Service archéologique départemental.

L’exposition permet de découvrir une discipline récente et encore peu connue du grand public : l’archéologie de la Grande Guerre est née à l’occasion des grands travaux d’aménagement autoroutiers et ferroviaires à la fin des années 1980 dans les zones fortement marquées par les combats du Nord et de l’Est de la France. L’archéologue, habitué à l’étude de périodes plus anciennes, trouve ici un champ de recherche inédit. Cette exposition est l’occasion unique pour le public de découvrir cette discipline.

Autour de l'exposition

Ateliers pédagogiques

Sur réservation au 03 23 93 30 50

LES OBJETS NOUS RACONTENT !

Public : cycle 2, 3

Durée : 2 h

Prix : 75 €

 

Accueillis par le capitaine Evrard, les élèves découvriront les objets des poilus sortis des fouilles archéologiques. A l’issue d’une visite commentée, la créativité sera à l’honneur dans un atelier pratique intitulé « les objets nous racontent ».Suite à un mini-débat autour des différents objets sélectionnés dans l’exposition, les enfants pourront réaliser une BD sous forme de fresque en incorporant le travail de plusieurs groupes : le groupe « bulles », le groupe «dessins », le groupe « couleurs », etc.

 

RÉVISER L’HISTOIRE !

Public : cycle 4

Durée : 2 h

Prix : 75 €

 

Apprendre en s’amusant : le musée vous propose de plonger dans l’histoire de la Grande Guerre en pénétrant dans l’exposition « De Terre et d’Acier » comme dans un parcours des tranchées. Les élèves découvriront les objets des poilus sortis des fouilles archéologiques.A l’issue de cette visite commentée, ils pourront tester leurs connaissances sur la Grande Guerre en jouant à un jeu format géant et interactif, type « trivial pursuit », qui mettra en concurrence plusieurs équipes. Ce jeu permettra de mémoriser les visuels et infos découverts dans l’exposition : une façon ludique de réviser l’histoire pour le brevet des collèges.

Visites avec un guide-conférencier pour les lycéens et étudiants (sur rendez-vous)

Visites guidées de l’exposition

Dimanche 22 octobre, 19 novembre, 17 décembre 2017, 21 janvier, 18 février et 1er avril 2018 à 15h00

Nocturne

Mercredi 11 octobre, 15 novembre, 6 décembre 2017, 24 janvier, 14 février et 14 mars 2018 à 20h30

Des visites-parcours seront également proposées

Renseignements au 03 23 93 30 50 ou 03 23 93 30 56

Consulter ou télécharger le dossier de Presse

 

 

 

Lire l'article "De terre et d'acier. Archéologie de la grande guerre au Musée de Soissons" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
news-2256 Tue, 28 Feb 2017 09:22:00 +0100 Mise à l’honneur du musée Jeanne d’Aboville de La Fère : « Heures nordiques » http://www.ville-soissons.fr/index.php?id=514&L=0&tx_news_pi1%5Bnews%5D=2256&cHash=295d5615b98afad3f4898ec5de19cac5 MUSEE| Culture| EXPOSITION Catégories : MUSEE, Culture, EXPOSITION

L’année 2017 est placée pour les musées des Hauts-de-France sous le signe de l’art italien.

Dans le cadre du projet « Heures italiennes », le musée de Soissons prête quelques tableaux parmi les plus précieux de son fonds. Ce départ important d’œuvres fournit l’occasion d’axer la présentation des peintures sur l’autre point fort du fonds soissonnais en mettant à l’honneur le musée de La Fère.

Venez découvrir ces trésors, présentés de manière temporaire dans la salle de peinture à partir du 7 mars !

 

 

L’année 2017 est placée pour les musées des Hauts-de-France sous le signe de l’art italien. Dans le cadre du projet « Heures italiennes », le musée de Soissons prête quelques tableaux parmi les plus précieux de son fonds : les deux Pellegrini, le Leonardo Coccorante, le Cecco Bravo ou le Michelo Desubleo récemment restauré partent enrichir les cimaises du palais de Compiègne et du musée de l’Oise à Beauvais. Ce départ important d’œuvres fournit l’occasion d’axer la présentation des peintures sur l’autre point fort du fonds soissonnais en mettant à l’honneur le musée de La Fère. Ainsi s’engage un fructueux partenariat avec un musée voisin.

Le musée Jeanne d’Aboville est né de la générosité d’une dame issue de la noblesse locale. En 1860, la comtesse d'Héricourt de Valincourt, née d'Aboville, décide de léguer à sa ville natale la totalité de sa collection de peintures pour en faire un musée, à la condition que celui-ci porte le nom de sa mère, « qui lui avait permis de se livrer au goût des arts ». Cette collection unique se compose presque exclusivement de tableaux flamands et hollandais du Siècle d’or. Peu connu du grand public, l’institution a pourtant vu passer entre ses murs les plus grands spécialistes de la question.

Le musée de Soissons possède un fonds de peintures du Nord certes beaucoup plus modeste, mais de grande qualité. Une partie de ces œuvres est exposée dans les salles, l’autre partie, conservée en réserve, a été révélée au public dans le parcours de l’exposition « Le musée sort sa réserve. Une collection redécouverte ». La présentation inédite de neuf tableaux conservés à La Fère ouvre à Soissons une « saison nordique » avant que le musée n’entame à l’automne sa « saison italienne ». Diversité et complémentarité ont guidé la sélection : quelques genres picturaux emblématiques des écoles du Nord et non représentés à Soissons viennent enrichir la présentation actuelle de la salle de peinture (intérieur d’église, nature morte, paysage, vue urbaine, etc.).

Le musée de Soissons présentera, entre autres, deux belles natures mortes de Pieter de Putter et de Pieter Gerritsz. Van Roestraeten, un intérieur de l’église de Daniel de Blieck, et un magnifique paysage hivernal de Salomon van Ruysdael, l’un des plus grands représentants du paysage réaliste néerlandais au Siècle d’Or.

 

 

Accès au musée 

  • Depuis Paris
    • En voiture : Porte de la Chapelle, A1/A104, RN 2, direction Soissons
    • En train : gare du Nord, 1h environ
  • Depuis Lille
    • En voiture : A1/E42, A26/E17, sortie n° 11 Chauny, Tergnier, Soissons, Saint-Quentin Sud, puis sortie Soissons

 

 

Lire l'article "Mise à l’honneur du musée Jeanne d’Aboville de La Fère : « Heures nordiques »" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>
Catégories : MUSEE, Culture, EXPOSITION

L’année 2017 est placée pour les musées des Hauts-de-France sous le signe de l’art italien.

Dans le cadre du projet « Heures italiennes », le musée de Soissons prête quelques tableaux parmi les plus précieux de son fonds. Ce départ important d’œuvres fournit l’occasion d’axer la présentation des peintures sur l’autre point fort du fonds soissonnais en mettant à l’honneur le musée de La Fère.

Venez découvrir ces trésors, présentés de manière temporaire dans la salle de peinture à partir du 7 mars !

 

 

L’année 2017 est placée pour les musées des Hauts-de-France sous le signe de l’art italien. Dans le cadre du projet « Heures italiennes », le musée de Soissons prête quelques tableaux parmi les plus précieux de son fonds : les deux Pellegrini, le Leonardo Coccorante, le Cecco Bravo ou le Michelo Desubleo récemment restauré partent enrichir les cimaises du palais de Compiègne et du musée de l’Oise à Beauvais. Ce départ important d’œuvres fournit l’occasion d’axer la présentation des peintures sur l’autre point fort du fonds soissonnais en mettant à l’honneur le musée de La Fère. Ainsi s’engage un fructueux partenariat avec un musée voisin.

Le musée Jeanne d’Aboville est né de la générosité d’une dame issue de la noblesse locale. En 1860, la comtesse d'Héricourt de Valincourt, née d'Aboville, décide de léguer à sa ville natale la totalité de sa collection de peintures pour en faire un musée, à la condition que celui-ci porte le nom de sa mère, « qui lui avait permis de se livrer au goût des arts ». Cette collection unique se compose presque exclusivement de tableaux flamands et hollandais du Siècle d’or. Peu connu du grand public, l’institution a pourtant vu passer entre ses murs les plus grands spécialistes de la question.

Le musée de Soissons possède un fonds de peintures du Nord certes beaucoup plus modeste, mais de grande qualité. Une partie de ces œuvres est exposée dans les salles, l’autre partie, conservée en réserve, a été révélée au public dans le parcours de l’exposition « Le musée sort sa réserve. Une collection redécouverte ». La présentation inédite de neuf tableaux conservés à La Fère ouvre à Soissons une « saison nordique » avant que le musée n’entame à l’automne sa « saison italienne ». Diversité et complémentarité ont guidé la sélection : quelques genres picturaux emblématiques des écoles du Nord et non représentés à Soissons viennent enrichir la présentation actuelle de la salle de peinture (intérieur d’église, nature morte, paysage, vue urbaine, etc.).

Le musée de Soissons présentera, entre autres, deux belles natures mortes de Pieter de Putter et de Pieter Gerritsz. Van Roestraeten, un intérieur de l’église de Daniel de Blieck, et un magnifique paysage hivernal de Salomon van Ruysdael, l’un des plus grands représentants du paysage réaliste néerlandais au Siècle d’Or.

 

 

Accès au musée 

  • Depuis Paris
    • En voiture : Porte de la Chapelle, A1/A104, RN 2, direction Soissons
    • En train : gare du Nord, 1h environ
  • Depuis Lille
    • En voiture : A1/E42, A26/E17, sortie n° 11 Chauny, Tergnier, Soissons, Saint-Quentin Sud, puis sortie Soissons

 

 

Lire l'article "Mise à l’honneur du musée Jeanne d’Aboville de La Fère : « Heures nordiques »" en entier sur http://www.ville-soissons.fr/.

]]>