Boulevard Jeanne d'Arc

Enfin ! 30 mois de travaux pour un projet plus sobre, plus moderne et plus esthétique !

Le boulevard Jeanne d'Arc : Un rempart, un boulevard, un étendard ...

Contexte :

Considéré par beaucoup comme l’artère principale de la ville, le boulevard Jeanne d’Arc a été bâti sur le tracé de l’ancien rempart.   C’est avec la création de ce boulevard qu’apparaissent à Soissons des hôtels particuliers et des villas résidentielles ayant des attributs caractéristiques (parcs, décors...) et reflétant la prospérité de la ville à la fin du XIXème siècle. 

 

L’histoire du boulevard

 

  • 1887 • Démantèlement des fortifications de l’ancien Rempart 
  • 2006 • Étude pour la requalification urbaine du boulevard
  • 2011 • Projet d’aménagement : dissymétrie rive urbaine / rive paysagère
  • 2015 • Le projet est totalement remanié par la municipalité en tenant compte des remarques de l’Architecte des Bâtiments de France
  • 2015 • Enfouissement des réseaux et changement des canalisations
  • 2016 • Début des travaux
  • 2019 • Fin des travaux  

 

30 MOIS DE TRAVAUX

Après de longues et pénibles années d’attente les Soissonnais assistent enfin au démarrage des travaux. Le boulevard s’étale sur 1,3 km pour une surface totale de 39 400 m2 : c’est un chantier colossal qui a débuté au mois d’octobre 2016 pour ne s’arrêter qu’une fois le boulevard terminé (avril 2019).

 

Objectifs du projet :

  •  Mettre en valeur l’architecture et notre patrimoine par des aménagements élégants
  • Création d’une Zone 30, circulation douce et d’un espace routier partagé
  • Création d’une connexion entre les quartiers de la ville, Saint-Jean-des-Vignes, Gouraud et le Coeur de Ville.

 

 

FOUILLES

Les archéologues ont réalisé leurs observations préventives durant les travaux d’enfouissement des réseaux afin que les travaux ne soient pas à nouveau retardés par des fouilles.  

UN STATIONNEMENT ORGANISÉ

Le stationnement sur le boulevard a très longtemps été anarchique et désordonné. Le nouveau projet prévoit donc la création de 289 places de stationnement en zone bleue. La restructuration complète des trottoirs permettra de faciliter la circulation des piétons et des cycles et fera du boulevard un lieu attractif pour les promeneurs et les transports doux. Un dépose-minute sera aménagé devant l’école de l’Enfant Jésus afin de fluidifier la circulation aux heures d’entrées et de sorties de l’école. Pendant les travaux, un programme de pédibus impliquant les parents d'élèves sera mis en place à titre expérimental.

ÉVOLUTIONS PAYSAGERE DU BOULEVARD

  • à l’origine : 500 sujets (2 rangées sur chaque trottoir)
  • en 2007 : 165 sujets (érables sycomore)
  • projet 2012 : 120 sujets (liquidambars et arbustes bas)
  • projet définitif : 199 sujets (platanes à feuilles d’érable)

Chiffres clés : 39 400m2 de travaux sur 1 300m de long. 30 mois de travaux (octobre 2016 > avril 2019)

 

 

Le projet de 2012 a été complètement revu pour gagner en simplicité, en esthétisme et en sobriété

DALLES BÊTON EFFET GRANIT

Ces éléments seront disposés sur les espaces publics et trottoirs. La pose sans joint facilitera la circulation douce (vélos, poussettes, piétons...). Ils sont conçus pour être antidérapants et faciles à entretenir.

PAVÉS GRÈS ANCIENS

Posés avec des joints courts afin d’éviter les nuisances sonores, ils seront utilisés pour les entrées des riverains ainsi qu’aux intersections (plateaux surélevés). Des pavés blancs seront utilisés pour marquer les passages piétons (pas de peinture).

 

 

 

Éviter la multiplicité des matériaux, dire adieu au sable verdissant...

Les matériaux utilisés dans la première version du projet vieillissent très mal (cf. trottoir du Théâtre Romain, face à Gouraud). Il a donc été décidé d’utiliser des matériaux plus qualitatifs pour valoriser au mieux le boulevard et inciter à la promenade.

 

Informations annexes au site