Notre Ville, DÉMOCRATIE LOCALE

Une gestion saine qui permet des projets structurants

Maîtrise des dépenses de fonctionnement, importante capacité d’autofinancement, niveau d’investissement élevé entre 15 et 17 millions d’euros, possibilité également de dire que l’une des promesses de campagne portée par Alain Crémont, la stabilité des taux, a été tenue...

Mis en ligne le

Ce samedi 6 février, le débat d’orientation budgétaire a montré avec clarté l’excellente santé des finances de notre ville. Dominique Bonnaud, adjoint aux finances, a pu expliciter le maintien des engagements dont bénéficient de nombreux projets structurants. Aucune polémique sur le fond de la part de l’opposition soulignant d’ailleurs la clarté des propos. De fait, si un terme doit être retenu, c’est bien celui de maîtrise.

 

Débat d’orientation budgétaire 2021 : que retenir ?

Maîtrise des dépenses et stabilité des recettes prévisionnelles de fonctionnement  pour dégager des marges de manoeuvres

Les dépenses de personnel sont contenues avec une progression à 1 %/an. Un effort est fait contre la précarité de l’emploi en accompagnant les salariés vers la Cdisation ou la titularisation. Les charges à caractère général restent également limitées à une progression de 1%/an.

Les investissements privilégient l’appel aux subventions dans un contexte de stabilité des dotations de l’Etat.

 

Une gestion saine qui permet d’investir

Notre ville se démarque par une remarquable capacité d’autofinancement (résultant de la différence recettes-dépenses) de l’ordre de 6 M d’euros. Celle-ci donne de la liberté, n’oblige pas à des choix pouvant être cruciaux et donc autorise à investir massivement dans tous les quartiers sans en oublier aucun.

 

Une dette parfaitement contrôlée

C’est aussi en comparant les villes similaires à Soissons en terme de population que le constat d’une bonne santé financière devient évident : ainsi notre ratio de désendettement (rapport entre épargne nette et dette) reste largement inférieur à celui des villes comparables. Il est de 2 ans pour la ville de Soissons alors qu'il est de 5 ans pour les villes comparables.  

On rappellera  qu’au 1er janvier 2014, la dette de la Ville s’élevait à 17 Millions d'euros. d’euros. Au 1er janvier 2021, la dette a été réduite de 7 Millions d'euros

 

Une promesse tenue : ne pas augmenter les impôts

La Ville maintient son engagement à ne pas augmenter la part communale en terme d’imposition. Plus prosaïquement, soulignons que les possibles hausses que chacun peut connaître sur sa taxe d’habitation ou foncière relèvent bien de la revalorisation de 1%/an des valeurs locatives par le Parlement.   

 

Des projets ambitieux pour une qualité de vie, du dynamisme et de l’attractivité  

Cette situation saine donne donc de la liberté d’action et de l’ambition tout en demeurant évidemment pleinement conscient du contexte national. Etre dans la maîtrise permet aussi de la lisibilité et d’inscrire dans la durée les projets structurants dont a besoin note territoire en terme de qualité de vie, de dynamisme et d’attractivité : en 2021, ce sont ainsi plus de 26 millions qui sont investis. 2,8 millions dans le cadre du projet Cœur de ville, près de 2 millions d’euros dans la rénovation urbaine du quartier Saint-Crépin, plus de 3 millions d’euros dans la création de la Maison des associations ou encore 950 000 euros dans la création de l’Atoll, équipement polyvalent en quartier de gare : on y trouvera la restauration scolaire des enfants du quartier, aussi un lieu de vie pour les associations et habitants du quartier. 

Conseil Municipal du 6 février en direct de l'Hôtel de Ville

Débat d'orientation budgétaire 2021

;