Made in SOISSONS, Notre Ville, ACTION SOCIALE

Une barre d’immeubles du quartier Saint-Crépin en Lego…

La rénovation qui va débuter prochainement du quartier Saint-Crépin va le transformer en profondeur. La Ville a souhaité en conserver la mémoire. Un immeuble en lego fait partie de la démarche…

Mis en ligne le

Des croquis aux allures de relevés d’architecte, des sachets de pièces de Lego minutieusement numérotés et pour chacun d’eux des photos parfois par centaines… 

Depuis trois semaines, chaque mercredi après-midi, c’est à un atelier étonnant et complètement inédit auquel il est possible de participer. Chacun, qu’il soit du quartier ou pas, adolescent ou adulte, peut apporter de manière originale sa pierre à l’édifice de la mémoire du quartier… en manipulant des pièces de Lego. 

 

Mémoire du quartier


C’est parce que Saint-Crépin constitue une entité urbaine spécifique, que ses habitants sont profondément attachés à leur environnement, à leur habitat que Thierry Birrer, photographe mais pas que, a déjà réalisé des courts métrages pour recueillir les souvenirs des habitants. Il a également suivi la rénovation de la l’avenue Choron et de la place Lamartine par l’image et la vidéo. 

 

La mémoire du quartier, ce sont aussi les immeubles qui vont bientôt être détruits. S’appuyant sur ses archives photo, sur des relevés précis, Thierry Birrer a proposé de conserver le souvenir du 5-11 rue Marcotte comme tout le monde l’appelle ici, en Lego. 

 

 

19820 pièces de Lego


Des bouquets de fleurs au balcon, une antenne parabolique, les sous-sols, les couleurs des portes, le systèmes d’aération sur la plate-forme sommitale, également l’immense antenne surplombant le long bâtiment… Au fil de ses commandes spécifiques, parfois une pièce unique ou un élément non vendu unitairement issu des collection Technik, Thierry Birrer a fini par attirer l’attention des ingénieurs de chez Lego au Danemark. Ceux-ci, habitués à des réalisations de cathédrales, de la tour Eiffel, n’ont pas à l’esprit d’autres réalisations concernant un édifice de génie civil, une banale barre d’immeuble appelée bientôt à disparaître. 

 


Mais c’est bien parce que cette barre d’immeuble n’a rien de banal pour les habitants du quartier que le projet bénéficie d’un financement par le moyen de la taxe foncière sur les propriétés bâties réglée par le bailleur, l’Opal en l’occurrence. 

 

L’objectif est de terminer le chantier pour le 22 décembre pour garder la mémoire d’un immeuble composé de 19820 pièces de Lego.

 

Participer au chantier 

Chaque mercredi de 14 h à 17 h au centre social Saint-Crépin. 

1à, boulevard Jean-Mermoz. 

Tél. : 03 23 76 45 05