PATRIMOINE

Soissons, 30 ans de Ville et d’Art et d’Histoire

Pour une approche vivante du patrimoine, les réalisations d’hier, les projets de demain
Il y a trente ans, le 1er mars 1988, Soissons rejoignait le réseau alors en plein développement des Villes d’Art et d’Histoire. Elle est alors la première ville de Picardie à s’engager pour une valorisation dynamique de son patrimoine.

Mis en ligne le

Le label « Ville et Pays d’art et d’histoire », créé en 1985 est attribué par le ministre de la Culture aux collectivités qui s’engagent dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation, de valorisation du patrimoine et de l’architecture contemporaine.  Soissons est la 23e ville de France à obtenir ce label qui est décerné à ce jour à 184 Villes et Pays d’art et d’histoire

Patrimoine à la portée de tous 

Tout est à faire et en premier lieu, la mise en place dès l’été 1988 d’une programmation régulière de visites guidées à l’attention tant des habitants que des touristes. Les trois décennies suivantes ont fait grandir le service. La première a permis de créer un réseau, d’initier des projets de valorisation du patrimoine de Soissons, le tout à travers la constitution d’une équipe de guides-conférenciers désireux de partager leurs connaissances et de mettre la compréhension du patrimoine à la portée de tous. Du circuit des fontaines aux héros citoyens soissonnais, du chemin de mémoire 39/45 à la découverte des escaliers remarquables, des visites surprises théâtralisées au rallye du vase, des concerts de harpe, de jazz à Saint-Jean-des-Vignes au patrimoine funéraire du cimetière, des survols aériens aux plongées dans les cryptes de Saint-Léger ou de Saint-Médard… c’est l’ensemble du patrimoine soissonnais qui voit passer petits ou grands groupes entraînés par l’équipe du service Ville d’art et d’histoire.

Se laisser conter Soissons

Puis au début des années 2000, il est décidé d’accentuer la vocation culturelle du site de Saint-Jean-des-Vignes en y réunissant des institutions patrimoniales. Objectif : faire cohabiter sur un seul site les archéologues, chercheurs et restaurateurs de l’inrap* et du Cepmr* et les conservateurs des services musée et patrimoine. En 2006, après deux ans de travaux, le logis abbatial leur ouvre ses portes.

En l’espace de deux décennies, le Service du Patrimoine s’est structuré, a trouvé sa place et son public. Un nouveau chantier est alors engagé : la création d’un Centre d’interprétation et de l’architecture du patrimoine qui offre aux visiteurs dès l’automne 2007, une exposition permanente « Laissez-vous conter Soissons » permettant à chacun de s’imprégner de l’histoire de la ville et de l’abbaye Saint-Jean-des-Vignes. Le service a désormais « pignon sur rue » et accueille le public dans ce  lieu d’échange dédié au Patrimoine. N’oublions pas la sensibilisation des plus jeunes qui profitent d’un programme d’activités sous forme d’ateliers, d’enquêtes, de visites animées tout au long de l’année : créer une fresque antique, construire une voûte sur croisée d’ogive, réaliser un vitrail, découvrir les gestes de l’archéologue, tailler la pierre…. Mentionnons aussi ce beau projet qui a permis de porter à nouveau le regard sur l’un des sites emblématiques de Soissons : la crypte Saint-Médard. Durant 4 ans, le service du patrimoine a œuvré avec des enfants du centre éducatif La Cordée pour les aider à connaitre ce site. Des vitraux y ont été posés entièrement réalisés par eux. Et cette année, une association pour la mise en valeur de l’abbaye est née.  Un service Ville d’art et d’histoire, c’est aussi pour se questionner sur ce que signifie le patrimoine aujourd’hui.

De nouveaux regards

2018 marque de nouvelles perspectives. Le tourisme culturel a beaucoup évolué. On parle de réalité virtuelle, de monde de l’image, d’exigence de communiquer sans cesse plus. L’arrivée de la réalité virtuelle sur le site de Saint-Jean-des-Vignes dans les mois prochains va permettre à tous de mieux saisir ce que fut l’abbaye avant les destructions du XIXe siècle. La manipulation prochaine du Vest Pocket, appareil photographique utilisé par les soldats de la Grande Guerre, offrira un autre regard sur l’image comme témoignage. Des imagiers du Moyen Age à l’image d’aujourd’hui, voilà de quoi alimenter une nouvelle réflexion sur le regard que nous posons sur le patrimoine de nos villes. 

Inrap : institut national de la recherche archéologique préventive

CEPMR : Centre d’études des peintures murales romaines

Au fil des ans, les beaux moments de rencontres et d’échanges se sont succédé…

  • 1989, accueil du premier séjour en classe de patrimoine, classe originaire de Chézy-en-Orxois
  • 1990, recrutement sur examen d’aptitude des premiers guides conférenciers
  • 1995, premières montées au sommet de la tour de la cathédrale
  • 1998, projection sur les murs et les tours de Saint-Jean du spectacle « 4 ans de guerre sur grand écran ». Beaucoup d’émotion et des regards humides…
  • 2004, l’exposition « Regards de photographes » met à l’honneur les photographies inédites de la fin du XIXe et du début XXe siècle de la cathédrale et de Saint-Jean-des-Vignes.
  • 2005, lancement des premières Estivales : programme de visites, spectacles, animations patrimoniales en juillet août. Elles existent toujours….
  • 2012,  les 800 ans du chœur de la cathédrale, conférences et concert dans le chœur !
  • 2013 : Célestin Martin sort de l’oubli. Ce Soissonnais disparu en septembre 1914 raconte son vécu… et accompagne désormais de nombreux groupes dans les rues de Soissons
  • 2014 : l’exposition « L’exode des enfants de Soissons » vaudra certainement un nom de rue dédié aux enfants de Soissons à Senonches (Eure-et-Loir), une très belle aventure humaine.
  • 2017 : sortie du livre « Soissons, une histoire d’avenir » de Frédéric Sartiaux, aux éditions du Palais
  • 2018 : lancement de la nouvelle brochure consacrée à l’abbaye Saint-Jean-des-Vignes dans la collection « Itinéraire du patrimoine », parce qu’elle a tout d’une grande….

30 ans et quelques chiffres 

Aujourd’hui 13 guides conférenciers au service des habitants et visiteurs. Leurs actions depuis 30 ans :

 

  • 90 000 visiteurs  accueillis pour les Journées européennes du patrimoine
  • 250 séjours en classe de patrimoine
  • 80 000 enfants de Soissons mais aussi de Hongrie, des USA, de Belgique, d’Ecosse … accueillis au service du patrimoine
  • 2150 ateliers autour du vitrail, de la pierre, de l’archéologie, de l’enluminure, de la fresque antique, de la photographie, de l’architecture
  • 53250 marches gravies chaque année pour monter au sommet de la tour de la cathédrale….

 

… des milliers d’heures de visite et des milliers de mercis à la fin de nos visites qui nous invitent à continuer