ENVIRONNEMENT, Cadre de Vie

Moins de tondeuses, plus de nature

Pour la gestion de nos parcs et jardins, le Service Cadre de vie expérimente ce qui ressemble à une réconciliation de nos rapports à la nature en milieu urbain : la gestion différenciée.

Mis en ligne le

Jardiner c’est d’abord observer

Le printemps arrive, la nature se réveille, les tondeuses aussi. Pourtant, en ce printemps 2021, les tondeuses vont travailler de manière raisonnée et respectueuse de l’environnement. De manière raisonnée ne signifie pas aller vers un entretien délaissé.

En effet, tout tondre drastiquement se traduit par une perte de la biodiversité. C’est en partant de ce constant que désormais, la Ville a décidé de laisser s’exprimer la nature à travers la mise en place d’une gestion différenciée. Le principe de celle-ci repose sur la sensibilité, le bon sens et l’observation parce que jardiner c’est avant tout observer.

 

Flore spontanée / Flore sauvage

Cette expérimentation concerne les sites ayant un intérêt écologique et pédagogique important : le parc de l’Arbre à l’oiseau, les berges de l’Aisne entre le pont Gambetta et la passerelle de Cuffies, le Parc Saint-Crépin et également les bandes enherbées longeant la N 31.

Dans ce dernier secteur, c’est la pédagogie qui est mise en avant car de nombreux automobilistes vont pouvoir constater l’apparition d’une flore spontanée diversifiée.

Sur l’ensemble des sites retenus, c’est en amont à une fine observation que se livrent les agents municipaux pour notamment identifier les plantes sauvages intéressantes à conserver. Ainsi en bordure de l’Aisne, la mauve et le lamier pourpre vont pouvoir se développer, attirer les pollinisateurs, les oiseaux et d’autres espèces animales et végétales, utiles pour restaurer un écosystème local fonctionnel.

Meilleure qualité de vie

Cette gestion différenciée, c’est donc un travail de compromis pour restituer la chaîne alimentaire. Travail de compromis car en bordure des parcelles, les tondeuses restent utilisées. Elles sont désormais mises en œuvre avec davantage de pertinence et de réflexion. La nature va ainsi pouvoir s’exprimer plus librement et se développer comme bon lui semble. Et dans le même temps, d’un point de vue financier, ce mode de gestion permet de réduire les coûts de fonctionnement du service Cadre de Vie.

 

Ce choix d’une gestion différenciée de notre patrimoine végétal est donc en faveur de la faune et la flore locale. En effet, si les tondeuses vont épargner les orchidées sauvages, elles vont aussi permettre de dessiner des cheminements, comme autant de déambulations sereines.

Cet engagement, c’est celui d’un équilibre pour renforcer la qualité de vie de tous et l’attractivité de notre ville.

L’objectif final de cette démarche participe à l’ambition de la ville de décrocher le label TEN (Territoire Engagé pour la Nature) sur lequel la ville travaille en collaboration de l’OFB (Office Français de la Biodiversité) et le CPIE (Centre Permanent d’Initiative à l’Environnement) Aisne.