SANTÉ

Mobilisation autour de notre hôpital

Le déficit cumulé de 8 millions € de notre Centre Hospitalier pourrait mettre en péril sa survie et l’avenir de ses 1600 salariés. L’Agence Régionale de Santé (A.R.S.) a donc prescrit un plan de retour à l’équilibre (P.R.E.) qui l’oblige à réduire ses dépenses.

Mis en ligne le

Pour que ce plan de restructuration soit le moins brutal possible, Alain Crémont a demandé à l’A.R.S. des garanties : aucune suppressiond’emplois en CDI, les agents dont les postes en CDD ne pourront pas être renouvelés seront prioritaires en cas de nouvelles embauches au sein du groupement et pourront compter sur des aides et un accompagnement personnalisé.

Il a aussi sollicité une subvention pour réaliser les investissements nécessaires à notre hôpital et ainsi mettre en oeuvre le projet de développement du service de radiothérapie. 500 000€ ont déjà été accordés par l'A.R.S. A la différence d’autres hôpitaux en difficultés, aucune spécialité médicale ne sera abandonnée à Soissons. 

C’est cette diversité qui permettra d’y maintenir une offre de soins complète et de qualité. 

L'Hôpital de Soissons sait aussi compter sur des partenariats qui font sa force comme avec l'Institut de Cancérologie Godinot et le C.H.U. de Reims ou encore dans le groupement formé avec l’hôpital de Château-Thierry. 

Afin d’attirer de nouveaux médecins sur notre territoire, Alain Crémont et Jacques Krabal oeuvrent activement pour un rattachement à la faculté de médecine de Reims plutôt qu'à celle d’Amiens.

UN DÉFICIT DE 8 MILLIONS € ?

Il n’est pas le fruit d’une mauvaise gestion du Centre Hospitalier de Soissons mais bien du mode de financement national des hôpitaux. En effet, les fonds versés par l’Assurance Maladie ne semblent pas refléter une juste évaluation de l’activité hospitalière et mettent en danger de nombreux Centres Hospitaliers partout en France.

Parole d'élu

J'ai entendu les inquiétudes légitimes exprimées par les représentants syndicaux et les agents. Notre hôpital est un facteur d’attractivité évident pour le Grand Soissons, c’est pourquoi je me battrai pour qu’il puisse continuer à se moderniser. 

Je veux aussi les rassurer : la qualité de la prise en charge des patients et des soins qui leur sont prodigués reste au coeur de nos préoccupations, et ce bien avant la comptabilité ! Nous veillerons aussi à ce que chaque agent puisse continuer à travailler dans les meilleures conditions. 

Je l’ai constaté personnellement : il y a des compétences extraordinaires au sein de notre hôpital et les agents font preuve d’un dévouement remarquable. 

Comptez sur moi, je ne les laisserai pas tomber !

Alain CRÉMONT,  Maire de Soissons