MUSEE, Culture, EXPOSITION

Mise à l’honneur du musée Jeanne d’Aboville de La Fère : « Heures nordiques »

L’année 2017 est placée pour les musées des Hauts-de-France sous le signe de l’art italien.

Mis en ligne le

Dans le cadre du projet « Heures italiennes », le musée de Soissons prête quelques tableaux parmi les plus précieux de son fonds. Ce départ important d’œuvres fournit l’occasion d’axer la présentation des peintures sur l’autre point fort du fonds soissonnais en mettant à l’honneur le musée de La Fère.

Venez découvrir ces trésors, présentés de manière temporaire dans la salle de peinture à partir du 7 mars !

 

 

L’année 2017 est placée pour les musées des Hauts-de-France sous le signe de l’art italien. Dans le cadre du projet « Heures italiennes », le musée de Soissons prête quelques tableaux parmi les plus précieux de son fonds : les deux Pellegrini, le Leonardo Coccorante, le Cecco Bravo ou le Michelo Desubleo récemment restauré partent enrichir les cimaises du palais de Compiègne et du musée de l’Oise à Beauvais. Ce départ important d’œuvres fournit l’occasion d’axer la présentation des peintures sur l’autre point fort du fonds soissonnais en mettant à l’honneur le musée de La Fère. Ainsi s’engage un fructueux partenariat avec un musée voisin.

Le musée Jeanne d’Aboville est né de la générosité d’une dame issue de la noblesse locale. En 1860, la comtesse d'Héricourt de Valincourt, née d'Aboville, décide de léguer à sa ville natale la totalité de sa collection de peintures pour en faire un musée, à la condition que celui-ci porte le nom de sa mère, « qui lui avait permis de se livrer au goût des arts ». Cette collection unique se compose presque exclusivement de tableaux flamands et hollandais du Siècle d’or. Peu connu du grand public, l’institution a pourtant vu passer entre ses murs les plus grands spécialistes de la question.

Le musée de Soissons possède un fonds de peintures du Nord certes beaucoup plus modeste, mais de grande qualité. Une partie de ces œuvres est exposée dans les salles, l’autre partie, conservée en réserve, a été révélée au public dans le parcours de l’exposition « Le musée sort sa réserve. Une collection redécouverte ». La présentation inédite de neuf tableaux conservés à La Fère ouvre à Soissons une « saison nordique » avant que le musée n’entame à l’automne sa « saison italienne ». Diversité et complémentarité ont guidé la sélection : quelques genres picturaux emblématiques des écoles du Nord et non représentés à Soissons viennent enrichir la présentation actuelle de la salle de peinture (intérieur d’église, nature morte, paysage, vue urbaine, etc.).

Le musée de Soissons présentera, entre autres, deux belles natures mortes de Pieter de Putter et de Pieter Gerritsz. Van Roestraeten, un intérieur de l’église de Daniel de Blieck, et un magnifique paysage hivernal de Salomon van Ruysdael, l’un des plus grands représentants du paysage réaliste néerlandais au Siècle d’Or.

 

 

Accès au musée 

  • Depuis Paris
    • En voiture : Porte de la Chapelle, A1/A104, RN 2, direction Soissons
    • En train : gare du Nord, 1h environ
  • Depuis Lille
    • En voiture : A1/E42, A26/E17, sortie n° 11 Chauny, Tergnier, Soissons, Saint-Quentin Sud, puis sortie Soissons