Notre Ville, ACTION SOCIALE, ENTRAIDE

Journée mondiale du travail social : le Bureau des Interventions, une spécificité soissonnaise

Savoir être à l’écoute, sans juger et sans discrimination pour aider, voici une définition possible du travail social. C’est aussi depuis longtemps une manière d’être à l’écoute des autres qui caractérise notre territoire.

Mis en ligne le

Nous sommes en 1917.

Le Soissonnais, proche de la ligne de front depuis la fin de l’été 1914, souffre. Les populations civiles souffrent. Anne Morgan, fille du célèbre banquier américain John Pierpont Morgan, découvre un monde qui lui est inconnu, faits de privations et de souffrances. 

Ils ont tous les problèmes matériels, elle n’en a aucun. Alors, elle décide de se mobiliser, en compagnie d’autres jeunes filles de la belle société américaine, en faveur des populations civiles françaises.

« Aider les gens à s’aider aux-même », est la devise du Card (Comité d’aide pour les régions dévastées) qui va constituer une structure fondamentale pour la renaissance de notre région après 1918.

 

*Crédit photos : RMN-Grand Palais (Château de Blérancourt) / Gérard Blot

 

Nous sommes en 1995, nous sommes en paix.

Les besoins sont différents mais la création du Bureau des interventions répond à la même philosophie : accueillir, écouter, aider, mettre ou remettre sur les rails pourrait-on écrire.  Si la création du Card avait constitué une spécificité axonaise, celle du Bureau des interventions constitue une spécificité soissonnaise. Aucune autre ville du département ne dispose d’un dispositif similaire. Sa raison d’être ? Recevoir, écouter et conseiller les Soissonnais qui rencontrent des problèmes de tout ordre, se trouvent dans une situation d’urgence.

 

Nous sommes en mars 2014. Premier acte de la nouvelle municipalité : le rétablissement du Bureau des interventions.

En effet, alors même que la situation économique ne pouvait le justifier, cette offre à la population avait cessé d’exister. 

Elisabeth Billecoq qui avait participé à sa création en 1995 convainc Alain Crémont. Sa force de conviction réside dans sa connaissance du territoire. C’est elle qui accompagne le Maire lors de ses permanences dans les différents quartiers de Soissons.  

 

Il faut dire que plus que jamais le Bureau des interventions possède sa raison d’être : augmentation du nombre de divorces, solidarités familiales peut-être moins fortes, les sollicitations concernent en premier lieu le logement. Ainsi, depuis le 1er janvier 2021, 153 dossiers ont été traités, 120 concernaient des questions de logement.

 

Au Bureau des interventions, on entend parler des évolutions de la société et des soucis de chacun : recherches d’emploi, difficultés à assumer son loyer, problèmes de violences, de décrochage scolaire, de voisinage… 

 Ce Bureau des interventions, c’est à la fois un point d’écoute, également un lieu d’orientation. Il assure le lien avec toutes les structures du territoire : police nationale et municipale, bailleurs sociaux, assistantes sociales, réussite éducative…

 

Si le Bureau des interventions constitue une vraie spécificité de notre ville, évidemment le CCAS constitue un autre soutien fort pour ceux se trouvant face à des difficultés. On rappelle d’ailleurs que le Centre communal d’action sociale a investi il y a un an de nouveaux locaux au coeur du quartier de Presles.  

 Là, comme au Bureau des interventions, on y travaille en lien avec les associations et structures spécialisées du territoire. On écoute avec une oreille bienveillante puis on oriente le citoyen vers la structure la plus appropriée.

 

Ce Bureau des interventions, c’est surtout et d’abord un lieu dont la raison d’exister tient en quelques données qui sont autant de vies soutenues quand elles en ont eu le besoin : plus de 4800 sollicitations depuis 1995 dont 3520 ont obtenu une réponse adaptée. 

 

Bureau des Interventions

7, rue de l’Intendance 

Tél. : 03.23.59.90.62.

Courriel : bureaudesinterventions@ville-soissons.fr

 

CCAS

26, avenue Robert-Schuman

Tél. : 03.23.73.25.74.