Culture

Exposition Paroles d’Ukraine : Un dialogue sensible entre photos et peintures

Parce que la guerre en Ukraine s’est installée dans la durée, il reste fondamental de maintenir le conflit dans l’actualité. L’exposition Paroles d’Ukraine, écho entre le travail de Thierry Birrer, photographe soissonnais et de Lesia Babliak peintre exilée, y participe pleinement.

Mis en ligne le

Ils partagent tous deux une lecture du monde qui les entoure s’effectuant à travers le même prisme.

Lesia Babliak, aujourd’hui réfugiée à Lviv, peint depuis le 6 mars, de façon presque frénétique – plus de 40 toiles en trois mois – en plaçant systématiquement l’humain au coeur de ses oeuvres.Pour sa part, le photoreporter indépendant soissonnais Thierry Birrer, qui s’est rendu trois fois en Ukraine depuis le déclenchement du conflit, lit les événements tragiques, les guerres, d’abord à travers le sort des populations, en s’intéressant notamment aux enfants.

Rentrer dans les tensions

Si les personnes ne sont jamais photographiées de face, « par respect » indique le reporter, les textes qui accompagnent les photos, particulièrement poignants, nous font rentrer dans les tensions, les malheurs de la guerre.

L’exposition « Paroles d’Ukraine » permet de porter un autre regard sur cette guerre qui accapare tant l’Europe depuis maintenant plus de trois mois.

Du 29 juin-24 juillet

Chapelle Saint-Charles

9, rue de Panleu

Vernissage ce mercredi 29 juin à 18 h 

Tous les jours de 14h à 20h

0612947677. Entrée gratuite.