MUSEE

Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #8

Mis en ligne le

Aujourd’hui, contemplons « Les Grandes vacances ou Le Prisonnier n°4 » (1992) de Jean Le Gac.

 

Cette œuvre a été acquise par le musée de Soissons à la suite de l’exposition « Jean Le Gac. En dormant, en lisant » présentée à l’Arsenal en 2007. Elle est caractéristique de la manière dont se mêlent fiction et références autobiographiques dans l’œuvre de l’artiste. En 1967, Jean Le Gac abandonne l’idée d’être peintre mais ce renoncement à la peinture devient le principal propos de son travail. En s’inspirant de romans populaires, il crée un personnage nommé « le Peintre », double de lui-même, dont il élabore la vie au cours de son œuvre.

Dans le tableau des musées de Soissons, les mots « Le Peintre a disparu » présents sur la tranche d’un livre et la note manuscrite « il avait demandé des livres et des couleurs sans préciser pour les couleurs » nourrissent cette interrogation sur le statut du peintre et de la peinture. Il utilise la photographie, le dessin et la peinture pour mieux questionner la présence de cette dernière mise en cause dans ses principes fondamentaux depuis les années 1960.

 

[Photo : inv. 2007.2.1]