MUSEE

Durant cette période de confinement, découvrez les collections d’art contemporain du musée de Soissons, à retrouver dès cet été à l’Arsenal ! #4

Mis en ligne le

Aujourd’hui, observons « Anonyme calciné » (2012) de Christian Jaccard.


Jaccard réalise cette œuvre à l’occasion de l’exposition « Energies dissipées » qui lui est dédiée à l’Arsenal en 2012. Cette œuvre s’appuie sur une toile très usée représentant une scène bachique. Vouée à une lente destruction, cette peinture est nettoyée, encollée sur bois, puis calcinée à la mèche lente par l’artiste.

 

Dès 1974, Jaccard utilise la combustion comme outil destiné à marquer la trace de l’énergie dans la matière. En 1979, il commence sa série des « Anonymes calcinés » à laquelle s’intègre l’œuvre des musées de Soissons. La chaleur lente dégrade les pigments et attaque certaines parties de la peinture pour en laisser d’autres plus visibles.

 

Jaccard interroge ainsi les pratiques picturales traditionnelles et le geste créateur. Il met en cause le statut de l’œuvre d’art par le hasard de la combustion. Le feu est conçu dans sa dualité d’élément destructeur et créateur, car tout en contribuant à la dégradation de cette toile, le geste de Jaccard lui offre une seconde vie artistique.