ENVIRONNEMENT

De nouvelles plantations dans le jardin de l’hôtel de ville

La valorisation de notre cadre de vie se poursuit avec la plantation toute récente d’ifs communs dans les jardins de l’hôtel de ville.

Mis en ligne le

Avant de devenir l’hôtel de ville, le vaste bâtiment néo-classique qui a succédé au château des comtes de Soissons dans les années 1770 a d’abord été le palais de l’Intendant. Celui-ci, représentant du roi en province, accordait une grande importance aux jardins.  

Les interventions qui viennent d’être réalisées montrent la même volonté de la part de la municipalité en s’inscrivant dans les principes de la fin du XVIIIe siècle. Tracés rigoureux et symétriques, allées rythmées par des topiaires, mises en œuvre de perspectives, lignes guidant le regard, autant de principes soulignant une volonté de maitrise de l’homme sur la nature. C’est d’ailleurs à Versailles que le jardinier du roi : André Le Nôtre, inspira les grands principes du jardin à la française.

 

Des notions de perspective et de symétrie


C’est bien le même esprit qui a guidé dans les années 1770, les concepteurs des jardins du palais de l’Intendant d’autant plus qu’ils se situent entre le bâtiment central et la rivière.     

 

En raison de ce contexte, Les 10 ifs communs (Taxus baccata) qui viennent d’être plantés l’ont été en s’appuyant sur les notions de perspective et de symétrie. 

 

 

De plus, le choix d’une taille en cône et de sujets de taille différenciée (entre 1 m 20 et 3 m 25 de l’extérieur du rang vers l’intérieur) répond à certains objectifs : une symétrie parfaite, un effet d’entonnoir structurant, un rythme qui amène à guider le regard vers une perspective précise. 

 

D’autres plantations sont d’ores et déjà prévues dans les semaines à venir toujours dans la volonté de valoriser le patrimoine végétal et naturel de la ville. L’objectif premier reste par ces actions d’améliorer la qualité de vie des Soissonnais et Soissonnaises en redonnant vie à la cité du Vase.